Loi PACTE : ENGIE ouvre la voie !

Loi PACTE : ENGIE ouvre la voie !

La loi PACTE change radicalement la manière d’élire les représentants de l’actionnariat salarié avec la possibilité pour des actionnaires salariés indépendants de siéger aux conseils de surveillance des FCPE.  Chez ENGIE les premiers résultats sont tombés le 15 Décembre 2020. Ainsi, l’Association des Actionnaires Salariés et anciens Salariés – AG2S – devient la voix la mieux représentée au Conseil de surveillance du fonds LINK France avec 4 sièges sur 10.  Il s’agit d’un événement marquant pour la gouvernance du Groupe puisque les actionnaires salariés sont le 2ème actionnaire d’ENGIE en dehors de l’Etat.

Outre le lien direct qu’elle instaure entre les actionnaires salariés et leurs représentants, cette opportunité est de nature à bonifier la notation de la Gouvernance d’ENGIE parmi les critères extra-financiers “Environnement – Social – Gouvernance” (E.S.G.). L’évaluation ESG, utilisée par les gestionnaires de fonds I.S.R. (Investissement Socialement Responsable) est de plus en plus scrutée par les investisseurs et imposée aux Grandes Entreprises françaises (Cf. Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte). L’ESG met en évidence le potentiel de valorisation d’une Entreprise sur le moyen-long terme. Disposer d’un administrateur actionnaire-salarié issu d’un scrutin direct ne peut avoir qu’un impact positif sur la manière dont ENGIE sera perçue par les marchés.